Delicious

Page 1 / 16 Articles plus vieux >>
Le 03/11/2010 à 00:24
On prend les mêmes et on recommence.... Le xx novembre prochain j'organise une réunion pour traiter le dossier A. Comme l'année dernière, j'ai proposé de traiter aussi le dossier B, géré par ma collègue V, qui ne me concerne pas mais qui doit être traité à cette période aussi... Round 1: Ma chef (oui celle qui rend confus tout ce qu'elle touche) vient me voir pour me demander si "éventuellement" on peut traiter le dossier B avec le dossier A. Je lui réponds que ça fait déjà 4 mois que j'ai "calé" tout ça avec V et que c'est arrangé. Elle me demande si Bigboss est au courant. Je réponds que je n'en sais rien mais qu'en tout état de cause je ne l'en ai pas informé. Round 2: Ma chef (oui celle qui rend confus tout ce qu'elle touche) va voir ma collègue V. pour lui dire que ça ne pose pas de problème que l'on traite son dossier B avec mon dossier A. Forcément, elle était au courant vu qu'on avait prévu ça depuis déjà 4 mois. Chef propose à V. d'avertir Bigboss de cette modification de l'ordre de jour. Round 3: 2 semaines + tard je demande à ma chef si elle a informé Bigboss de la modification de l'ordre du jour de la réunion. Elle me répond par la négative en me disant que Bourrinette (une autre collègue qui n'a rien à voir avec le dossier) a envoyé un mail à Bigboss et qu'elle a eu une réponse positive. Je réplique que ça n'a rien à voir, qu'elle s'est occupée d'une autre réunion. Elle me soutient qu'elle était dans le bureau quand on a discuté de notre réunion et qu'elle avait du s'en occuper. J'avoue que la cohérence du raisonnement m'échappe: je vois bien la collègue qui chope une discussion au vol et qui prend l'initiative d'envoyer un mail au Bigboss sur un dossier qui ne la concerne pas et qui plus est sans avertir les gestionnaires du dit dossier!! Comme je le lui fais remarquer, elle me dit que Monsieur Inutile (autre maillon hiérarchique) a du s'en occuper. Round 4: Très circonspect sur le fait que Monsieur Inutile ait pu en parler à Bigboss (dont il est pourtant l'adjoint), je vais le voir. Il vérifie sur son agenda et me confirme qu'il a bien noté cette modification...mais il ne se souvient plus quand, ni qui a pu l'en informer. Je lui demande s'il en a averti Bigboss et il me répond par la négative... tout en répétant qu'il ne comprend pas comment il est au courant. Je m'énerve légèrement en lui faisant remarquer que tout le monde est au courant de cette modification, sauf Bigboss qui préside la réunion et valide l'ordre du jour et que tout le monde a l'air de se dire que celui d'à côté a transmis l'information. Il me demande de lui faire un mail avec tous les éléments pour qu'il puisse informer Bigboss. Round 5: A son retour de vacances, Bigboss a répondu au mail de son adjoint Inutile comme suit: "Je ne me rappelle pas qu'il y avait le dossier B, mais allons y ; il faut prévoir la journée." Bigboss est super organisé, quasiment aussi psychorigide que moi, s'il n'a pas noté l'information, c'est qu'il ne l'a pas eue. Leurs manquements sont tellement prévisibles
Le 31/10/2010 à 19:50
1ère vraie séance de repassage depuis des années: 7 chemises! Question: Qui est le con qui a décidé qu'il fallait mettre des manches longues aux chemises?! Maudit soit-il!!!
Le 29/10/2010 à 20:48
Mon petit neveu d'un an 1/2 qui regardait des photos, a pointé son doigt sur celle où je me trouvais en disant "tonton"... ou "toto". Ce n'était pas très clair selon ma soeur... Oh, tiens, je suis de retour! ^^
Le 02/07/2010 à 19:53
Mon directeur partait en vacances ce vendredi, pour un mois. Lundi soir, je lui avais envoyé via messagerie, une note urgente, pour relecture et transmission VH au sommet de notre pyramide, aka Bigboss. J'ai bien reçu l'accusé de réception. Je l'ai croisé 3 ou 4 fois entre le lundi et le mardi mais visiblement, il pensait déjà à ses vacances futures. Mercredi, j'ai rédigé une autre version de la note au vu d'éléments nouveaux dont je disposais mais cette fois j'ai modifié mon message de transmission comme suit: "Monsieur Inutile, Vous trouverez en PJ une nouvelle version de la note transmise ce lundi. Je vous propose d'en finaliser la rédaction dans la matinée étant donné que Bigboss l'attend depuis déjà 2 jours. Je me tiens à votre disposition pour vous apporter tous les éléments nécessaires au traitement du dossier. Cordialement. Delicious" 2 minutes plus tard, j'étais dans son bureau. 10 minutes plus tard, ma note était transmise à Bigboss. Delicious, la menace
Le 21/06/2010 à 00:48
Ah parce qu'ils ont suivi un entraînement jusqu'à présent pour arriver à ce résultat? (O_o)
Le 07/06/2010 à 20:38
3 semaines sans entendre parler de Sarkozy, voilà ce que j'appelle de vraies vacances! J'adore vraiment le Japon ^^
Le 14/05/2010 à 03:00
Mercredi, j’ai fini ma journée à 16h pour avoir le temps de retirer l’argent manquant et aller faire le change dans un bureau de change à 15 minutes de métro de ma banque ( et qui fermait à 17h30). Je pensais, naïvement que tout serait simple cette fois ci. Derrière le guichet se trouvaient 2 agents : mon black de la veille, assis là où était la blonde transparente lors de mon 1er passage et une grosse dame style ménagère d'un peu plus de 50 ans fan de Pernaud qui ignore qu’il y a autre chose que TFMerde à la télé. Elle était installée là où était le black la veille, donc, en toute logique, c’est elle qui pouvait me donner mes sous. J’ai appris plus tard que les 2 pouvaient. Simplement, la blondasse de la veille, stagiaire, n’avait pas accès à la caisse. Bref. J'ai patienté. Elle avait plein de trucs à faire, ça tombait de tous les côtés. Je suis resté au guichet pendant qu’elle bougeait sa taille 54 de partout. Elle s’est enfin occupée de moi, après s’être excusée. Je suis très urbain, je comprends et compatis. Je lui ai expliqué le coup du chèque. Je lui ai donné mon passeport pour vérifier que j'étais bien moi même. Pas de soucis, c’est la procédure. Elle s’est étonnée qu’il soit rédigé à la main. Euh oui... Peut être qu’en 2001 à la préfecture de Savoie y’avait plus d’encre dans l’imprimante, j’en sais rien moi. Et là, ça s'est compliqué. Comme elle ne regarde que TFMerde, elle sait que le Mal est partout, que derrière chaque jeune (oui je suis jeune) se cache un voyou potentiel, c’est Sarko et ses copains de TFMerde qui le disent alors forcément c’est vrai. Elle m'a posé des questions l’air de rien. Taille 54 :" Ca fait longtemps que vous êtes à la SG ? Moi : -Oui 6 ans dans cette agence, 19 ans dans votre banque" et de lui sortir le nom de 3 ou 4 des conseillers que j’ai eu. Oui, ça c’est bien mais on ne se méfie jamais assez. Les fraudeurs sont partout. C’est Sarko et ses copains de TFMerde qui le disent alors forcément c’est vrai. Elle cherchait quelqu’un des yeux et m'a dit qu’elle attendait la signature de son chef pour me donner mon argent. Je me suis dit que son collègue ne l’avait pas fait la veille mais comme je ne voulais pas le mettre en porte à faux vis à vis d’un règlement qu’il n’avait peut être pas appliqué, je me suis abstenu de lui en faire la remarque. Le chef est arrivé (le directeur de l’agence en fait). Elle l'a suivi dans son bureau, en est ressortie au bout de 3 minutes en me demandant de bien vouloir patienter dans les fauteuils derrière moi. Très docilement je me suis exécuté. Puis au bout de 3 minutes je suis retourné la voir en lui demandant s’il y avait un problème avec mon passeport. Elle m'a dit qu’elle l’ignorait mais que le directeur s’en occupait. Je lui ai expliqué, toujours poliment que j'étais déjà venu la veille pour récupérer des sous au guichet parce que ma conseillère n’avait pas fait le nécessaire, que j’avais déjà perdu 40 minutes et que je commençais à être un peu fatigué de ne pas pouvoir simplement récupéré l'argent sur mon compte. Elle s'est retranchée derrière la "procédure". 5 bonnes minutes + tard le directeur est arrivé. Je pensais avoir tout vu la veille. J’étais loin du compte (sans mauvais jeu de mots). Taille 54 s’est aperçue, que sur la photo de mon passeport (où j’ai 25 ans) je ne ressemblais pas à la photo de mon dossier sur laquelle j'ai 12 ans. Du coup, elle a trouvé ça louche et dans un excès de zèle, en a référé à son directeur. Elle pourrait aussi bien travailler pour le ministère de Besson. Je serais son collègue black je me méfierais… Et le directeur de m’expliquer, sur un ton réprobateur : "La photo dans votre dossier date de Mathusalem, il faut la remettre à jour !" Du coup, je lui ai répondu : "J’ignore la tête que j’ai dans mon dossier mais on ne m’a jamais réclamé un autre document depuis bientôt 19 ans. En plus ça fait 6 ans que je suis dans votre agence mais je me doute bien que vous ne connaissez pas tout le monde. Vous devez connaître que les gros clients, c’est logique, ils sont plus intéressants." Bref, j'ai fini par récupérer mes sous, au bout de 40 minutes comme la veille. Taille 54, bien embêtée, a maugréé un "Si je l’avais pas fait, on m’aurait engueulé alors…" Ben non si tu l’avais pas fait personne ne l’aurait jamais su Grosse conne… Je suis, très étonnamment, resté courtois pendant tous ces échanges. Intérieurement j’étais dans une telle rage que si quelqu’un m’avait bousculé dans la rue, je crois que je l’aurais roué de coups. Cerise sur le gâteau : en rentrant dans le métro, j'ai reçu un appel de Taille 54 se confondant en excuses, elle avait gardé mon passeport… Oh ben au point où on en était… Je suis retourné le récupérer avant de courir au bureau de change. C’était l’avant dernière fois que je passais le portique de sécurité d’une agence de cette banque. La prochaine et dernière fois ça sera pour clore tous mes comptes. Adieu la Société Géniale
Le 14/05/2010 à 02:41
Je me suis finalement rendu à ma banque mardi midi, pendant ma pause repas, pour retirer mes sous au guichet, vu que je n'avais pas de nouvelles... Il y avait 2 guichetiers: une jeune blonde transparente et un mec d'origine africaine. J'ai choisi le guichet avec la blonde étant donné qu'il y avait moins de monde... Et là, les ennuis ont commencé. Moi: "Bonjour, je souhaite effectuer un retrait de **** euros svp. Elle: - Bonjour. Vous aviez rdv? Moi: - Pardon? Comment ça rdv? J'ai eu des échanges de mails avec ma conseillère Baraque-à-frites depuis jeudi dernier. Elle m'a indiqué que tout serait prêt pour vendredi, on est mardi je n'ai aucune nouvelles et j'ai besoin de mon argent. je dois faire du change pour partir en vacances. Elle: -Ah oui mais le problème c'est que pour des sommes importantes comme ça, on doit prendre rdv pour un jour et une heure [pour des raisons de sécurité la caisse n'est autorisée à délivrer plus de 1500 euros que lors de créneaux horaires définis] Moi: - D'accord mais moi j'ai eu des échanges de mails avec ma conseillère et elle ne m'a pas fixé de rdv. Attention. Accrochez votre ceinture-C'est là que tout bascule. Elle: -Ah ben c'est que la somme n'est pas prête j'imagine... en plus Mme baraque-à-frites est absente, elle est partie en vacances. Et Paf! Vous ne l'aviez pas vu venir celle là? Hein? Et ben moi non plus. Moi: - Pardon? En vacances? Sans avoir traité ma demande? Je fais quoi moi maintenant? J'ai besoin de cet argent pour aujourd'hui. Elle: - Euh et ben, vous avez votre chéquier sur vous? Vous pouvez faire un chèque aujourd'hui, on vous donne le montant en liquide et il faudra repasser demain pour recommencer. Par contre, il faudra passer avec mon collègue, c'est lui qui a la caisse [retiens bien cette information lecteur, ça te sera utile pour le post suivant] Moi: - C'est du délire. Encore heureux que je l'ai sur moi. Mais je n'en reviens pas que ça n'ait pas été fait." Je refais la queue à l’autre guichet, mon tour arrive, je fais mon chèque. L’homme est très sympa et pro, je récupère mes sous et je me barre. 40 minutes de perdues. Bizarrement je suis relativement zen... et puis surtout je n’ai pas le choix, il faut bien que je récupère mon argent. J’ignorais surtout que le pire était à venir…
Le 10/05/2010 à 23:18
La semaine dernière, j'ai contacté ma banquière-la baraque à frites- par mail afin de lui demander la marche à suivre pour effectuer un important retrait au guichet. Elle m'a appelé dès le lendemain, soit le jeudi, pour me demander le détail du choix des billets. Elle a fini sa communication en me disant que la somme devrait être disponible dès le lendemain, soit le vendredi. Je n'ai eu aucune nouvelle le jour dit. J'ai donc appelé samedi... 8 mai, jour férié. Ce matin, après une tentative une nouvelle fois infructueuse, j'ai pris mes plus beaux doigts et j'ai écrit le mail suivant: "Bonjour, Je sais que c'est la crise tout ça tout ça, que l'agence était fermée samedi mais lors de votre appel jeudi vous m'aviez assuré que j'aurais rapidement la somme demandée. Dois-je comprendre que "rapidement", pour une banque prend une signification différente en fonction des circonstances? Par exemple, ça veut dire " avant-hier" dans la phrase: "vous devez combler votre découvert rapidement" mais ça veut dire "quand on aura le temps" dans la phrase "la somme sera débloquée rapidement"? Je ne peux me résoudre à le croire... J'espère avoir rapidement de vos nouvelles. Bien cordialement. Delicious" Bon c'est peut être un peu direct mais je n'arrive pas à comprendre pourquoi il est si difficile que ça de me rendre mon pognon. Je ne demande pas un emprunt ou une opération d'une complexité sans nom, je veux juste récupérer en billets une partie des chiffres qui apparaissent sur mon compte. Sont tant dans la m*** que ça pour plus avoir de cash à la Société Géniale?
Le 04/05/2010 à 00:47
Oh la la, ça devient une friche ce blog. Pourtant, comme d'hab', j'ai plein de méchancetés à dire écrire, du mépris à revendre et donc plein d'anecdotes sur le bureau. J'ai aussi une vie trépidante en dehors du bureau. Je pourrais vous parler: - de la manipulation de mes viscères par un ostéopathe- très désagréable comme opération je vous le déconseille, - de la déchéance physique dans laquelle me plongent mes problèmes de dos (pour lesquels l'ostéo a décidé de manipuler mes viscères donc), - de notre imminent voyage que nous avons quasi fini de préparer (enfin pour ce qui concerne les hôtels et les transports)... Je pourrais mais je ne le ferai pas. Mouais c'est vraiment pour dire que je poste un article, hein.
Le 23/03/2010 à 00:11
Depuis quelques temps, je nargue ma banquière à propos de notre prochain voyage au Japon (oui je suis joueur, même avec les banquiers). La semaine dernière, nous avions rdv et elle en a profité pour me montrer une petite statuette que lui avait rapporté un client d'un voyage en Afrique. Moi: "C'est joli. Vous essayez de me faire comprendre quoi? Vous voulez que je vous rapporte un souvenir du Japon? Elle:- Ben oui pourquoi pas? Une petite fiole de saké par exemple. Moi: - Oh ben avec tout le saké que je dois déjà rapporter... Elle: - Non, rapportez-moi plutôt des boules de geisha! Moi: - Euh... Elle: - Oulala non désolée, oubliez ce que je viens de dire, je ne sais pas ce qu'il m'a pris. Moi:- Pas de soucis. Je verrai ce que je peux trouver!" J'ai toujours eu d'excellentes relations avec mes banquiers
Le 10/03/2010 à 23:51
Aujourd'hui, alors que ma chef était dans notre bureau, une collègue est entrée apporter un document. Cette collègue, qui n'a pas un physique ordinaire dirons-nous, a l'habitude de changer de couleur de cheveux très régulièrement. Aussi, arborait elle cette fois-ci une couleur qui semblait vouloir crier au monde entier "Je suis fâchée avec mon coiffeur et il me le rend bien" ou un truc du genre. Ce qui a inspiré ma chef: Chef- "Et ben dis donc... Moi:- Chhhut. Tais toi, ne dis rien. Chef: - Comment peut on s'enlaidir de la sorte? Elle n'en a pourtant pas besoin. Moi: - Rhoooo elle l'a dit!" J'avoue, ça m'a fait rire"
Le 04/02/2010 à 19:15
Alors que j'essayais différentes montures avec l'aide de mon chéri (après tout c'est lui qui me voit le plus avec mes lunettes): Lui: "Ah, oui celles là, elles te vont super bien!! Moi: - Merci mon chéri, ça fait 3 ans 1/2 que je les ai." Voilà, voilà.
Le 29/01/2010 à 18:32
Sans commentaire ^^
Le 24/01/2010 à 03:22
Mère est venue passer le wkd à Paris et en a profité pour m'apporter "toutes [ses] dernières photos que j'ai pas vu" gravées sur un CD-R. De retour à l'appart', j'insère le CD-R dans le Mac qui, très gentiment, affiche le message suivant: "Vous venez d'insérer un CD vierge" Je l'aime ma môman. Et bonne année à tous, bien sûr.
Le 06/12/2009 à 00:46
Réflexion lors d'un diner en famille ce samedi soir: " Et pourquoi pas l'élection de Miss Téléthon?" Ce n'est pas de moi, dommage. ^^
Le 04/12/2009 à 23:01
Réflexion à haute voix pendant le repas: "Elle n'a pas l'air mûre cette pomme...Je vais plutôt prendre une mousse au chocolat!" Ben quoi, c'est une plante aussi le cacaoyer, non? ^^
Le 30/11/2009 à 23:51
Samedi dernier, nous sommes donc allés faire des courses avec mon cher et tendre. Nous avons croisé une braderie-sous la pluie. Nous avons décidé d'en faire le tour, mon chéri bravant les éléments, moi- dans un souci de préservation de ma coiffure- je le suivais sous mon parapluie. Je n'étais pas le seul soucieux de garder sa coiffure intacte. Nous étions nombreux à la queue-leu-leu avec nos parapluies. Il y avait notamment cette jeune fille, un peu branchouille portant des bottines qu'elle faisait claquer avec sa démarche de working-girl. Elle était juste derrière moi. Je m'en suis vite aperçu. Quand j'ai reçu un 1er coup de baleine à l'arrière de la tête en fait. Je n'ai rien dit vu qu'il y avait un mouvement de foule à ce moment là, on était tous susceptibles d'attaquer notre voisin à coups de baleine. Au 2ème coup, 20 secondes + tard, sur ma tempe droite cette fois, j'étais déjà un peu moins conciliant. Elle essayait de me doubler par la droite [m'étonne pas, elles savent pas conduire ces bonnes femmes]. Alors qu'elle claquait encore plus fort de la bottine sur le trottoir en effectuant son dépassement [oui un peu comme une pute qui fait le tapin, c'est vrai maintenant que vous le dites], elle m'a donné un 3ème coup sur le côté de la tête. Alors là, comment dire, j'avais plus trop envie d'être patient et je lui ai dit très poliment mais avec le ton du mec un peu exaspéré: "Excusez moi mlle, vous pourriez éviter de me donner des coups de parapluie comme ça?" J'ai eu droit pour toute réponse à un regard dédaigneux accompagné d'un: "Ouais ça va et-j'ai-pas-trop-compris-la suite.." Je m'apprêtais à lui répondre un truc désagréable quand mon chéri est intervenu fort à propos avec un simple mais néanmoins efficace: "Morue" J'aurais dû commencer comme ça en fait
Le 29/11/2009 à 00:41
Parmi nos 3 activités de ce samedi, nous sommes allés faire des courses [les 2 autres étant: nous nous sommes levés et nous avons pris notre petit déjeuner]. En entrant dans le Monopr*x, j'ai vu plusieurs bénévoles du Secours Populaire. Mon esprit vif et alerte (oui je connais la signification de ces mots) s'est alors rappelé que ce wkd nous pouvions donner de la nourriture pour les banques alimentaires. Nous avons donc acheté 2 paquets de riz et 2 boîtes de ravioli au milieu de nos quelques courses. En arrivant dans la file d'attente de la caisse (à 18h), je me suis aperçu qu'il n'y avait plus aucun bénévole en vue, ni aucune de leurs fourgonnettes garée devant le magasin. La caissière m'a confirmé qu'ils étaient partis. Nous sommes donc rentrés tout penaud avec nos 2 kg de riz et nos 2 boîtes de ravioli sous le bras. J'aime pas les ravioli en boîte
Le 17/11/2009 à 02:29
Et zut, ça recommence!! 4ème année, ça file
Page 1 / 16 Articles plus vieux >>